Archive

Posts Tagged ‘droits des femmes’

Niqab : bourqa c’est bas bossible (2ème partie)

8 novembre 2009 1 commentaire
Partager sur Facebook

[ndla : ce billet forme le dernier volet d’un triptyque dont la première partie se trouve ici : Niqab : bourqa bas ?, et la seconde partie ici : Niqab : bourqa c’est bas bossible (1) ]

Dans mon premier billet sur ce sujet (v. ci-dessus), j’avais conclu sur le nombre minime de cas avérés de port du voile intégral en France ; j’avais eu l’occasion, à ce moment, de préciser que les chiffres officiels ne me paraissaient pas sous-estimés par la DCRI. En effet, étant un organisme de renseignement, la DCRI aurait tout intérêt à présenter des chiffres « gonflés » dans l’espoir de voir son budget amélioré pour obtenir des moyens supplémentaires de surveillance. Si elle se limite à ce faible nombre, c’est donc que dans son analyse, ce groupe ne représente pas de menace pour le territoire national (nb : la DCRI a été constituée par la fusion de la Direction de la Sécurité de Territoire et des Renseignements Généraux, soit l’essentiel des services de renseignement et contre-espionnage civils français).

Pourquoi donc tout le monde persiste-t-il à s’agiter sur cette question que les professionnels jugent, sinon sans intérêt, du moins sous contrôle ? Est-ce qu’on fait vraiment une loi pour 400 situations particulières (un village…), qui selon des avis tout à fait respectables, n’attentent pas à l’ordre public et sont de plus compatibles avec la Constitution et les lois actuelles ?
Lire la suite…

Publicités

Niqab ? Bourqa bas ?

Partager sur Facebook

[ndla : à l’origine, je voulais traiter la question en un seul billet ; mais je suis totalement partagé. Donc, cet article est la première partie d’un triptyque, dont le second volet s’intitule : « Niqab ? Bourqa c’est bas bossible » – et la conclusion se trouve ici : http://13zenrv.fr/2009/11/08/niqab-bas-bossible-2/]

Faire tant d’histoires pour quelques bouts de tissu me chiffonne. J’ai déjà eu l’occasion de qualifier ce débat « d’épiphénomène de société », et je ne retire pas ce propos. Introduire ce problème sur la place publique en parallèle avec la question de l’identité nationale (question dont j’ai déjà intrinséquement disputé la pertinence dans le billet cité), le tout sous le patronnage du Ministère de l’Immigration, c’est vraiment conjuguer ensemble tous les fantasmes d’une partie de la population : c’est la recette parfaite pour un désastre général.
Lire la suite…